Sac couchage expédition grand froid Helsport Kongsfjorden

par Michael dans Sacs de couchage 09 mai 2013 mis à jour 07 oct. 2014 7691 lecteurs Soyez le premier à commenter (partager)

Sac de couchage multicouches Heslport Kongsfjorden

3 capuches "emboitées" du sac de couchage KongsfjordenHelsport est un équipementier norvégien. Ce détail n'en est pas un ! Sont-ce la rudesse du climat, le pragmatisme et le sérieux scandinaves (ces 3 éléments sont étroitement liés), le niveau de vie... qui font que le matériel norvégien est très souvent au-dessus du lot - non, ce n'est pas une légende ! - et se caractérise par une longévité et une efficacité bien au-dessus de la moyenne. D'une façon générale, Helsport décompose sa gamme de produits pour 3 catégories d'utilisateurs : Trek, Pro et X-trem.

Le sac de couchage Kongsfjorden fait partie de la 3e et a clairement pour vocation les expéditions hivernales en régions polaires. Ce sac de couchage utilise la dernière évolution du concept multicouches. Le but étant de combiner ce concept avec les propriétés d'isolation supérieures de la plume et des innovations fonctionnelles récentes.

Nous présentons ici :

1. en premier lieu un diagnostic global après utilisation sur le terrain : Le sac de couchage a été testé pendant 58 jours sur la calotte glaciaire groenlandaise lors de l'expédition Wings Over Greenland II.

2. une analyse plus avancée de la conception de ce sac de couchage

Retour de test terrain :

Précisions sur les conditions du test :

Lieu du test : calotte glaciaire groenlandaise. Période : 19 avril - 16 juin 2014. Durée : 58 jours. Températures extérieures : 0 à -30 °C. Expédition Wings Over Greenland II.

A noter que les températures ne sont jamais descendues en deçà de - 30°C pendant ces 2 mois de test. Pas de nuit excepté les 10 premiers jours, de très grosses amplitudes thermiques à l'intérieure de la tente selon les heures de la journée (parfois plus de 20°C, parfois moins de -20°C à quelques heures d'écart...). Ce qui m'oblige à préciser que :

- je n'ai pas utilisé le sac de couchage dans sa plage basse (c'est à dire -35 / -40°C)

- le sac de couchage était quotidiennement exposé à des températures positives ; ce point là est primordial pour comprendre que le sac de couchage séchait quotidiennement. Je n'ai donc jamais eu à m'inquiéter d'un englacement progressif du sac de couchage. Pouvant sécher tous les jours ou presque, le sac a pu garder son pouvoir isolant maximal. Donc des conditions de test qu'il faut qualifier de plutôt favorables...

Intérêt du concept multi-couches :

Pour rappel, le sac est constitué de 3 couches : une couche "vapour barrier" (la plus proche du corps), une intermédiaire en plume d'oie (couche principale, la plus chaude), une externe plus légère garnie de fibres synthétiques (couche la plus éloignée du corps) [voir détails de la composition plus bas].

Etant donné les caractéristiques thermiques exposées ci-dessus, j'ai fait le choix de ne pas prendre le "vapour barrier" lors de ce test. Je renvoie le lecteur au dernier paragraphe de cette page, j'y précise le pourquoi de mon avis très mitigé sur l'intérêt de cette couche... Pour le test, mon sac de couchage n'était donc composé que de 2 couches.

Du fait des énormes variations de températures au sein de la tente, j'ai pas mal jonglé dans l'utilisation de ces 2 couches : aux heures les plus chaudes, il m'est même régulièrement arrivé de dormir sur le sac. Quand la température commençait à fraichir, je me glissais d'abord entre les 2 couches [le sac interne servant alors de matelas] et gérais le rafraichissement par l'ouverture ou la fermeture du zip latéral du sac externe. Quand la température s'abaissait encore, je me glissais dans le sac interne et ouvrait complètement le zip du sac externe (il s'ouvre sur toute la longueur du sac). Enfin, je fermais le zip du sac externe quand il commençait à faire vraiment froid... Puisque que, comme expliqué plus haut, et contrairement à ce que l'on pourrait imaginer, je n'ai pas eu à lutter contre des températures extrêmement basses (-40°C) et un englacement significatif et progressif de mon sac de couchage, j'ai finalement plus bénéficié du concept multi-couches pour la possibilité qu'il donne de gérer facilement des variations importantes de températures plutôt que les froids extrêmes.

Efficacité thermique du sac :

Au moment les plus froids sous la tente (je n'ai malheureusement pas de données précises de températures à fournir), le sac utilisé avec ses 2 couches a toujours parfaitement rempli son office : je n'ai jamais eu froid. Et je n'ai même jamais eu à utiliser le potentiel d'isolation du sac à son maximum, c'est à dire fermer du mieux possible la capuche cousue au sac interne, utiliser la cagoule fournie pour dormir, ajuster les cordons placés au niveau du torse et genoux dans le sac externe.

Confort d'utilisation :

Contact avec le nylon : plutôt agréable. Sentiment de chaleur quasi instantané dans le sac de couchage interne (en plume). Par basses températures et donc lorsqu'on utilise les deux sacs, il faut nécessairement un peu d'organisation et de méthode pour ajuster les différentes capuches (elles sont au nombre de trois au total), ça peut prendre quelques minutes. Même si les zips du sac interne sont équipés de tirettes en nylon (qui aident bien à leur préhension) et sont plutôt faciles d'accès une fois que l'on est dans le sac de couchage, il faut parfois"batailler" un peu pour les fermer. Une fois les serrages et ajustement nécessaires effectués, le sac est confortable et suffisamment grand pour ne pas se sentir fagoté.

Les chaussons garnis de plumes fournis avec le sac de couchage sont très appréciables pour s'endormir. Ils réchauffent assez rapidement (caractéristique de la plume) ces extrémités souvent froides au moment du coucher. Les porter sans chaussettes semble être plus efficace. Hors sac de couchage, dans la tente, j'ai aussi très souvent porté ces chaussons. Pour cette utilisation, ils sont thermiquement un peu juste quand il fait vraiment froid...

Pour aller plus loin :

Historique : l'évolution des sacs de couchage "très basses températures" chez Helsport

Il me semble intéressant de donner un point de vue général sur l'évolution des sacs de couchage "très basses températures" chez Helsport.
Ok, Helsport est norvégien... mais ça serait tout de même un peu juste d'en déduire que cet état de fait suffit à concevoir et produire un bon sac de couchage pour températures extrêmes... Il me semble important de revenir légèrement dans le passé pour comprendre l'évolution de ce produit. Dans les années 90, Helsport équipe Børge Ousland dans ses expés aux pôles Nord et Sud. En 2000, la firme conceptualise le sac de couchage "3 en 1" qui accompagne Rune Gjeldnes et Torri Larsen dans leur traversée de l'océan Arctique à ski. Ce sac de couchage arrive sur le marché sous le nom de North Pole. Il se compose alors de :
- un sac principal externe à garniture synthétique,
- un sac intermédiaire léger à garniture synthétique,
- une couche "vapour barrier".
J'ai fait l'acquisition d'un sac de couchage North Pole en 2002, il a "participé" à toutes mes expés hivernales pendant les 10 ans qui ont suivi. Difficile de dire si la garniture a perdu de son efficacité par tassement après tant d'années (c'est probablement le cas), mais l'impression générale reste bonne : le sac n'a pas du tout mal vieilli... Cependant, 2 ou 3 détails de fabrication étaient critiquables sur ce modèle :
- L'absence totale de zip sur le sac principal (ceci dans le but de limiter les pertes de chaleur) rendait pénible l'installation dans le sac de couchage : il fallait bien 10 minutes pour parvenir à se caler (soi et ses affaires) au fond de son sac après s'être contorsionné dans tous les sens... Une fois au chaud dans le sac, tous cordons d'ajustement serrés, il était inconcevable de pouvoir s'en expulser d'urgence (ce qui ne faisait qu'augmenter le stress de devoir être réveillé par la présence d'un ours par exemple)...
- La membrane de la face supérieure du sac externe n'avait aucune propriété "aqua-phobe" (contrairement à la face en contact avec le matelas de sol). Elle s'imprégnait donc de la moindre humidité. Bien que cette humidité provenait dans 95% des cas de l'intérieur du sac (évapo-transpiration du dormeur qui se cristallise progressivement dans la garniture du sac externe) et ne provoquait donc pas une humidification accrue de sa garniture, il n'en restait pas moins assez désagréable de constater cet effet sur la membrane qui se révélait chaque matin détrempée...

Par la suite, l'évolution du North Pole, devenu Tempelfjorden, a résolu ces problèmes avec l'adjonction d'un zip de 90 cm sur le sac principal afin de faciliter grandement l'entrée ou la sortie du sac, et le remplacement de la membrane incriminée (face supérieure du sac externe) par un tissu plus approprié...
Le concept multicouches était repris, mais avec une évolution importante : le sac principal (le plus garni) devenait le sac intérieur. Sa garniture était un savant mélange composé de fibres synthétiques et de plumes de canard. Le sac externe, fin, uniquement synthétique, devenait de fait une enveloppe protectrice du sac interne...
Ce sac est toujours commercialisé par Helsport et a fait ses preuves dans le monde polaire.

Description détaillée du sac Helsport Kongsfjorden

Le Kongsfjorden (on y arrive enfin!) est la dernière évolution du concept multicouches. Le but étant de combiner ce concept avec les propriétés d'isolation supérieures de la plume et des innovations fonctionnelles récentes.

Taille unique (valable pour une personne mesurant jusqu'à 1,95 m)

Sac de compression constitué de 2 sangles longitudinales croisées et d'une poignée facilitant le transport du sac.- sac externe : garniture 400g de Thermoguard 6000®, membrane externe Airtex 50D Polyamide Ripstop, membrane interne Airtex 50D Micro Polyester. Dimension : 90x225 cm. Poids constaté : 1400g (annoncé 1500g)
- sac interne : garniture 1100 gr garniture oie blanche 90/10, membrane externe Airtex 50D Polyamide Ripstop, membrane interne Airtex 20D Polyester. Dimension : 80x225 cm. Poids constaté : 1950g (annoncé 2000g).
- Sac de compression : 250g (poids constaté)
Poids constaté sacs interne + externe + compression : 3,6 kg (annoncé : 3,7 kg)
Dimensions sac de compression contenant les 2 sacs sacs de couchage : 52 x 28 cm (en tirant raisonnablement sur les sangles de serrage) [annoncés 27 x 34 cm]
- Sac additionnel "vapour barrier" : poids constaté VB dans sa housse de stockage : 390g.
- Chaussons duvet + cagoule : poids constaté dans la housse de stockage : 230g.

Températures données par Helsport selon le standard EN 13537 [difficile de savoir si températures mesurées "selon les standards" de la norme EN et dans les conditions strictes de cette norme... voir à ce propos http://www.expemag.com/technique/en-13537.html]
Température inf limite [sacs interne + externe] : -35°C
Température inf limite sac interne seul : -20°C
Température inf limite sac externe seul : 10°C

Température Helsport Comfort (???) : -47°C

A titre comparatif, la quantité de garniture plume du sac interne est identique à celle du duvet haut de gamme de chez Triple Zéro (Grand Barbat), et inférieure de 300g au top duvet de chez Valandré (Thor) [attention, je compare ici seulement le sac interne du Kongsfjorden à 2 modèles qui ne sont pas "multicouches"]. Malheureusement, chez Helsport, pas d'infos techniques sur la provenance des plumes, ni sur le CUIN [unité internationale déterminant la qualité d'un duvet] ou le compartimentage du duvet ; des données qui permettent d'apprécier la qualité réelle du duvet d'oie utilisé et le soin attaché à la qualité de fabrication du sac de couchage. Deux points sur lesquels insistent les 2 fabricants français qui se positionnent comme les grands spécialistes du duvet (du moins, en France) : un discours probablement justifié, probablement aussi marketing...

Multicouches

Venons-en maintenant à l'avis de l'utilisateur (que je suis ; usage hivernal, périodes plus ou moins longues) sur ce concept multicouches.
(ndlr : sur le sujet du bivouac hivernal et des expéditions dans le grand froid, vous pouvez aussi vous référez au grand "Dossier Hiver", rédigé en grande partie par Mika Charavin, publié dans Carnets d'Aventures n°26)

Fonctionnement : le corps produit en permanence de la vapeur d'eau (évapo-transpiration). Celle-ci migre vers l'extérieur du sac de couchage. Malheureusement, et en dépit de la bonne respirabilité des matériaux qui composent un sac de couchage, cette migration est en grande partie stoppée par le fait des températures de l'air largement négatives à l'extérieur du sac : les points de condensation et congélation de la vapeur d'eau vont donc se trouver quelques part au sein du sac, pas très loin de son enveloppe externe...
En conditions polaires, sur des expéditions longues, le meilleur duvet Valandré ou Triple-Zéro ne fera donc pas l'affaire (et finira même par vous mettre en danger) car il s'englacera progressivement, perdant ses qualités intrinsèques d'isolant. Un gros sac de couchage "mono-couche" richement garni de fibres synthétiques fonctionnera assez bien, mais finira tout de même par être affecté par son "englacement" progressif, dont il sera impossible de se défaire tant que les températures seront extrêmement basses.

Le système 2 en 1 : un sac de couchage composé de 2 couches principalesLe concept d'un sac de couchage multicouches est clairement un plus dans la mesure où chaque couche possède un rôle bien déterminé et est constituée de matériaux propices à sa fonction. Ainsi, le sac interne devra maintenir au maximum le corps au chaud (c'est le rôle de la plume) tandis que le sac externe fera le "sale boulot" d'accumulateur forcé de l'humidité cristallisée, cela sans altérer les capacités d'isolation du premier.
Le sac externe doit donc être exclusivement garni de fibres synthétiques (matériau qui possède des qualités d'isolation moindre que la plume en environnement sec, mais largement supérieur en environnement humide / glacé), avoir un volume de garniture idéal (afin d'assurer que le point de congélation de la vapeur d'eau se fasse toujours en son sein et jamais dans le sac interne) sans être trop important (la même charge en plume, dans le sac interne, sera beaucoup plus efficace thermiquement).

A force de me cailler (oui !), même dans des sacs de couchage soi disant conçus pour des températures extrêmes, j'en suis venu moi-même à faire évoluer le concept multicouches : j'ai fini par partir avec un gros sac en duvet Valandré que je glissais dans le sac externe de mon North Pole de chez Helsport. Ok, le poids et l'encombrement total approche celui d'un âne mort , mais j'ai fini par considérer ce fait moins important que la qualité de mes nuits...
Pour revenir à notre sujet, le Kongsfjorden semble correspondre à mes propres adaptations et tâtonnements. Le produit proposé par Helsport étant tout de même nettement moins volumineux et plus léger. Sera-t-il aussi efficace par des températures extrêmes (inférieures à -30 °C) ? Les excellentes innovations techniques permettront-elles de compenser le moindre volume de garniture par rapport à ma solution "maison" ?
Pour des températures légèrement moins froides (-20 à 30°C), je n'ai aucun doute sur sa parfaite fonctionnalité...

Innovations du sac Helsport Kongsfjorden qui semblent très bien pensées :

 grosse capuche ajustée (type doudoune), se prolongeant sur la poitrine, cousue dans le sac interne à hauteur des épaules et qui remplace la traditionnelle collerette. - une grosse capuche ajustée (comme celle d'une doudoune), se prolongeant sur la poitrine, cousue dans le sac interne à hauteur des épaules et qui remplace la traditionnelle collerette de cou. Quand on sait les déperditions de chaleur qui se font par la tête, le visage, le cou, cet élément supplémentaire pourrait bien s'avérer une pièce maîtresse du sac.
- le sac interne s'ouvre grâce à 2 zips courts (70cm, équipés de triples curseurs), non pas positionnés sur les côtés du sac comme cela se fait traditionnellement, mais légèrement en diagonale sur le panneau ventral. Cet ingénieux système permet de pouvoir faire sortir les bras (dans leur position naturelle par rapport au tronc) tout en gardant le corps et la tête emmitouflés dans le sac (permet la lecture ou autre activité nécessitant l'usage des mains tout en restant parfaitement au chaud)...

Autres détails techniques du sac Helsport Kongsfjorden

- Les 3 zips (2 de 70 cm sur le sac interne, 1 de 190 cm sur le sac externe) à spirale large semblent costauds et sont équipés de double (sur le sac externe) ou triple (sur le sac interne) curseurs pour une ouverture depuis le haut, le bas, et par le milieu du zip (sacs interne). Les tirettes des curseurs sont toutes équipées de prolongements en nylon décorés de motifs phosphorescents pour en faciliter la préhension dans la nuit ; la tirette du sac externe est prolongée par une sorte de demi-oeillet qui en facilite encore l'usage. Une large doublure en nylon épais cousu le long de chaque zip limite les coincements intempestifs. Un ourlet cousu à l'extrémité de chaque zip permet aux curseurs de ne pas se retrouver au contact du corps. Des rabats (épais sur le sac interne) stoppent les transferts d'air au niveau des zips. L'ouverture complète du sac externe par le zip latéral facilite grandement l'emboîtement du sac interne dans le sac externe lors du coucher.

- Cordons de serrage élastiques : 1 sur le tour de visage + 1 au niveau du cou sur la capuche "doudoune" ; 1 sur la capuche classique du sac interne ; 1 sur la capuche du sac externe ; 1 au niveau du torse dans le sac externe, 1 au niveau des genoux dans le sac externe.
- 1 poche ventrale doublée de micro fleece (fourrure polaire fine) pour un réchauffement rapide des mains.
- 1 poche de poitrine à l'intérieur de chaque sac pour stocker du petit matériel.
- la présence de petites boucles au niveau de la capuche et des pieds de chaque sac permet de les solidariser rapidement l'un à l'autre.
- 1 sac de compression constitué de 2 sangles longitudinales croisées et d'une poignée nylon facilitant le transport du sac.

Sont aussi fournis dans 2 petits sacs attenants :
- 1 paire de chaussons en duvet pour une meilleure isolation des pieds pendant le sommeil et une cagoule intégrale en tissu synthétique.
- le sac "vapour barrier" qui peut constituer la 3e couche, celle au contact du corps, si nécessaire... c'est une "bâche" polyester PU imperméable composées de pièces cousues et collées de nylon avec enduction ; elle est également équipée d'un cordon de serrage sur le pourtour de sa capuche.

Tous ces détails confirment le soin apporté à la finition du sac de couchage pour en faire un outil adapté à des températures extrêmes mais également d'un usage très pratique...

Tarif indicatif : 900 € environ.

Mika Charavin

Remarque concernant le "vapour barrier"

Cette membrane a pour fonction d'être totalement imperméable et de totalement stopper la migration de la vapeur d'eau libérée par le corps. Elle a été mise au point pour les plus longues expéditions réalisées par températures extrêmes et pour lesquelles le risque de "contamination" progressive des couches isolantes par la glace peut s'avérer un danger mortel.
Ce concept a cependant des contraintes fortes : il oblige l'utilisateur du sac de couchage à dormir nu dans une "enceinte" close, qui ne respire pas, au contact de l'humidité évacuée en permanence par son corps. En résulte toute une série de désagréments plus ou moins importants : devoir se déshabiller totalement avant de rentrer dans son sac de couchage, devoir se sécher, puis se rhabiller le matin lorsqu'on en sort (dans les 2 cas, vous imaginez bien que ce ne sont pas vraiment des moments très agréables) ; une vulnérabilité extrême en cas de nécessité de sortir rapidement du sac de couchage (pour aller se soulager la vessie ou pire encore en cas de présence d'un ours...) ; le matin, la nécessité de faire geler la condensation puis de la brosser ; le soir, le désagrément de se coucher au contact d'une matière "plastifiée" froide ; la nuit, le désagrément de "baigner dans son jus"... Inutile donc de préciser que l'emploi de cette couche imperméable est réservé à un usage extrême du sac de couchage... Et encore : les désagréments sont tellement importants qu'ils doivent être finement estimés à la hauteur de leurs avantages...


sac de couchage dans sa housse de stockage
sac de couchage dans sa housse de stockage

sac de couchage Kongsfjorden avec sa housse de stockage, son sac de compression, son sac "vapour barrier", le sac chaussons & cagoule
sac de couchage Helsport Kongsfjorden avec sa housse de stockage, son sac de compression, son sac "vapour barrier", les sacs chaussons & cagoule

3 capuches "emboitées" du sac de couchage Kongsfjorden
3 capuches "emboîtées" du sac de couchage Kongsfjorden

sac externe avec zip latéral s'ouvrant sur toute la longueur du sac, avec double curseur permettant une ouverture depuis le haut ou le bas du zip
sac externe avec zip latéral s'ouvrant sur toute la longueur du sac, équipé d'un double curseur permettant une ouverture depuis le haut ou le bas du zip

sac externe avec zip latéral s'ouvrant sur toute la longueur du sac, avec double curseur permettant une ouverture depuis le haut ou le bas du zip ; apret phosphorescent sur les tirettes en nylon pour pouvoir être visible de nuit
sac externe avec zip latéral s'ouvrant sur toute la longueur du sac, équipé d'un double curseur avec apprêt phosphorescent sur les tirettes en nylon pour pouvoir être visible de nuit.

capuches emboitées
capuches emboîtées

Zip latéral du sac externe : larges doublure en nylon épais (en noir) cousues le long de chaque zip limitent les coincements intempestifs ;  la tirette du sac externe est prolongée par une sorte de demi oeillet qui en facilite encore la préhension.
Zip latéral du sac externe : de larges doublures en nylon épais (en noir) cousues le long de chaque zip limitent les coincements intempestifs ; la tirette du sac externe est prolongée par une sorte de demi-oeillet qui en facilite la préhension.

données techniques du sac et recommandations d'entretien sur la poche de poitrine du sac interne
données techniques du sac et recommandations d'entretien sur la poche de poitrine du sac interne

Le système 2 en 1 : un sac de couchage composé de 2 couches principales
Le système 2 en 1 : le sac de couchage Kongsfjorden composé de ses 2 couches principales.

poche de poitrine pour stocker du petit matériel au chaud (batteries, etc)
Poche de poitrine pour stocker du petit matériel au chaud (batteries, etc.)

zip du sac interne équipé d'un triple curseurs pour une ouverture depuis le haut, le bas ou encore par le milieu du zip
zip du sac interne équipé d'un triple curseur pour une ouverture depuis le haut, le bas ou encore par le milieu du zip.

le sac interne s'ouvre au niveau de la poitrine grâce à 2 zips longs de 70 cm non pas positionnés sur les côtés du sac comme cela se fait toujours, mais légèrement en diagonale.
le sac interne s'ouvre au niveau de la poitrine grâce à 2 zips longs de 70cm non pas positionnés sur les côtés du sac comme cela se fait habituellement, mais légèrement en diagonale sur la poitrine.

 grosse capuche ajustée (type doudoune), se prolongeant sur la poitrine, cousue dans le sac interne à hauteur des épaules et qui remplace la traditionnelle collerette.
Grosse capuche ajustée (type doudoune), se prolongeant sur la poitrine, cousue dans le sac interne à hauteur des épaules et qui remplace la traditionnelle collerette.

 grosse capuche ajustée (type doudoune), se prolongeant sur la poitrine, cousue dans le sac interne à hauteur des épaules et qui remplace la traditionnelle collerette.
Rabats de fermeture de la capuche.

 grosse capuche ajustée (type doudoune) par 2 cordons de serrage élastiques
Grosse capuche ajustée (type doudoune) par 2 cordons de serrage élastiques

 grosse capuche ajustée (type doudoune), se prolongeant sur la poitrine, cousue dans le sac interne à hauteur des épaules et qui remplace la traditionnelle collerette.

 grosse capuche ajustée (type doudoune), se prolongeant sur la poitrine, cousue dans le sac interne à hauteur des épaules et qui remplace la traditionnelle collerette.

 grosse capuche ajustée (type doudoune), se prolongeant sur la poitrine, cousue dans le sac interne à hauteur des épaules et qui remplace la traditionnelle collerette.

petites boucles au niveau de la capuche et des pieds de chaque sac permet de solidariser rapidement l'un à l'autre
Petites boucles au niveau de la capuche et des pieds de chaque sac permettant de les solidariser facilement l'un à l'autre.

Au total, 6 cordon de serrage élastique pour éviter les déperditions de chaleur et les volumes d'air à chauffer trop importants
Au total, 6 cordons de serrage élastiques pour éviter les déperditions de chaleur et les volumes d'air à chauffer trop importants

Au total, 6 cordon de serrage élastique pour éviter les déperditions de chaleur et les volumes d'air à chauffer trop importants

 le sac interne s'ouvre grâce à 2 zips longs de 70 cm non pas positionnés légèrement en diagonale. Cet ingénieux système permet de pouvoir faire sortir les bras
Le sac interne s'ouvre grâce à 2 zips longs de 70 cm positionnés légèrement en diagonale. Cet ingénieux système permet de pouvoir faire sortir les bras tout en gardant le corps et la tête emmitouflé dans le sac.

petites boucles au niveau de la capuche et des pieds de chaque sac permet de solidariser rapidement l'un à l'autre
Petites boucles au niveau de la capuche et des pieds de chaque sac permet de les solidariser rapidement l'un à l'autre.

petites boucles au niveau de la capuche et des pieds de chaque sac permet de solidariser rapidement l'un à l'autre
Petites boucles au niveau de la capuche et des pieds de chaque sac permet de les solidariser rapidement l'un à l'autre.

petites boucles au niveau de la capuche et des pieds de chaque sac permet de solidariser rapidement l'un à l'autre
Le "vapour barrier", les chaussons & la cagoule dans leurs sacs de rangement.

paire de chaussons en duvet pour une isolation augmentée des pieds pendant le sommeil
Paire de chaussons en duvet pour une isolation augmentée des pieds pendant le sommeil.

paire de chaussons en duvet pour une isolation augmentée des pieds pendant le sommeil
Paire de chaussons en duvet pour une isolation augmentée des pieds pendant le sommeil.

 cagoule intégrale en tissu synthétique.
Cagoule intégrale en tissu synthétique.

sac "vapour barrier" qui peu constituer la 3ème couche
Sac "vapour barrier" qui peut constituer la 3e couche

sac "vapour barrier" qui peut constituer la 3ème couche ; cordon de serrage de la capuche.
Sac "vapour barrier" avec cordon de serrage de la capuche.

sac "vapour barrier" qui peut constituer la 3ème couche ; polyester PU imperméable composées de pièces de nylon avec enduction cousues/collées
Sac "vapour barrier" en polyester PU imperméable, composé de pièces de nylon avec enduction cousues/collées.

sac "vapour barrier" qui peut constituer la 3ème couche ; petites boucles  permettant de solidariser rapidement le VB au sac interne
Sac "vapour barrier" ; petites boucles permettant de solidariser rapidement le VB au sac interne.

Sac de compression constitué de 2 sangles longitudinales croisées et d'une poignée facilitant le transport du sac.
Sac de compression constitué de 2 sangles longitudinales croisées et d'une poignée facilitant le transport du sac.

Sac de compression constitué de 2 sangles longitudinales croisées et d'une poignée facilitant le transport du sac.
Sac de compression constitué de 2 sangles longitudinales croisées et d'une poignée facilitant le transport du sac.

Sac de compression constitué de 2 sangles longitudinales croisées et d'une poignée facilitant le transport du sac.

Sac de compression, dessous.

Sac de compression, une des 4 sangles de serrage.
Sac de compression, une des 4 sangles de serrage.

Commentaires
(partager)