Edito Carnets d'Aventures #46

par Johanna dans Edito 05 mars 262 lecteurs Soyez le premier à commenter (partager)

VOYAGER POUR SE DECOUVRIR ?

Par Johanna

Une lecture, une rencontre, une expérience, un voyage…
Il est de ces choses dans la vie qui nous bousculent, nous marquent et contribuent à alimenter nos grands projets. Peut-être encore davantage dans ces périodes où le flou domine, où l’on a autant de certitudes à ébranler que de rêves à nourrir et de desseins à dessiner !
« De nombreux jeunes se perdent sur la route sans savoir ce qu’ils vont devenir. Beaucoup ne trouvent pas leurs marques dans une société qui a remplacé les rêves par l’argent, où les héros sont des milliardaires sans valeur, où la vie virtuelle au travers des écrans est devenue une règle, et où l’écologie est un concept pour bobo. Notre société ne propose aucune référence de modèle à suivre, aucune valeur forte sur lesquels se projeter et se construire. Arrivé à l’adolescence, les tensions montent ». Voilà ce qu’écrit Renaud, le père de Tom, en dressant un bilan de cette période de l’adolescence de son fils, qui les a conduits tous deux aux confins des steppes du Kirghizstan.
Voyage « initiatique » de plusieurs mois entre père et fils, vie de baroudeuse entre mère et fille, découverte de l’itinérance lors d’un voyage scolaire d’une classe de ZEP... La nature, les éléments, le plaisir de l’effort physique, le retour à ces « essentiels » de la vie que l’on a trop souvent tendance à oublier tant ils semblent acquis et évidents : se nourrir, s’abriter, se protéger, s’orienter… Se confronter à ces réalités pour faire apparaitre plus distinctement les frontières de l’être et rechercher son identité.
De quelques jours à plusieurs mois, du pas de sa porte aux contrées lointaines, les témoignages publiés dans ce numéro montrent une fois de plus combien – pour beaucoup d’entre nous, jeunes ou moins jeunes – le voyage nature peut devenir un fondement de l’existence… et aussi un bon moyen de s’amuser ! « S’amuser en voyageant » était d’ailleurs le thème du précédent numéro, mais à la lecture des récits enthousiastes de tant de voyageurs (certains transportant leur kayak ou leurs skis à vélo), on se demande si l’amusement ne serait pas un élément central du voyage nature… et cette idée n’est pas pour nous déplaire :-) !

Commentaires
(partager)